Epic Games poursuivi par des parents car Fortnite a rendu accro leur enfant

Ce titre n’est pas une blague, c’est une réalité et c’est au Canada. Des parents viennent de lancer une procédure avec un cabinet d’avocats envers Epic Games, les créateurs de Fortnite. La raison est très simple, le jeu aurait rendu leurs enfants accro.

S’il est vrai que Fortnite est un phénomène planétaire depuis de nombreux mois maintenant, il faut aussi reconnaitre les dérives parfois abusives que cela a pu engendrer chez certains fans. Néanmoins, le problème ne vient pas nécessairement d’Epic Games les créateurs. Ils proposent de nombreuses mises à jour et améliorations en permanence, ce qui peut engendrer une envie de revenir sur le jeu mais chacun doit en théorie gérer ses éventuelles addictions.

Plus de 6 adolescents sur 10 ont déjà joué à Fortnite

Comme le souligne BFMTV, plus de 6 adolescents sur 10 ont déjà joué à Fortnite. Un chiffre élevé qui montre l’ampleur du phénomène chez les jeunes notamment. Cela montre l’impact que le titre a pu avoir auprès de sa communauté et des jeunes.

Selon les avocats canadiens qui poursuivent Epic Games, le cas de ces adolescents étaient parfois préoccupants. Ils concernent une très forte addiction. Le cabinet reproche alors aux créateurs de Fortnite de mettre en place trop de mécaniques qui favorisent cette addiction. C’est donc une action collective de plusieurs parents qui va être menée.

Ce qui est reproché c’est qu’en réalité, les problèmes d’addiction ont pu engendrer d’autres problèmes familiaux par exemple. Cela aurait selon certains parents dégradé des relations familiales. C’est donc des problèmes en cascades qui sont reprochés.

Il faudra donc voir ce qu’il en est dans les semaines à venir et si cette action en justice est fiable. Quoi qu’il en soit, il faut reconnaitre que le jeu a pris une place importante dans la vie de certains jeunes. Fortnite n’y est pas forcément le responsable car d’autres joueurs sont aussi addicts à d’autres jeux. Par ailleurs, notez que le problème n’est pas le jeu vidéo dans sa globalité comme certains médias veulent nous le faire croire. Tout est question de dosage et d’encadrement, notamment pour les jeunes.

Laisser un commentaire